Bologne dite la Grassa

Magnifique voyage en Italie!
Bien hâte de vous transmettre toutes mes découvertes.

Pour ce voyage en Italie,  nous étions trois: Miss Gourmande, Mère Gourmande et moi. Trois générations de girls parties à la découverte de deux belles villes : Bologne et Venise.

Point d'adresse d'hôtel... j'ai privilégié Airbnb (un appart digne de Pinterest!), à trois plus facile et moins coûteux comme option. J’aime beaucoup cuisiner sur place, faire les marchés, m’imprégner de l’ambiance du lieu. 
« Vivere come loro », vivre comme eux. En appartement plus facile qu’à l’hôtel.
 Bologne était, au départ, qu’une ville qui nous permettait de sauver sur le prix du billet d’avion. Nous arrivions à Bologne mais repartirions de Venise, 2 jours complets à Bologne et 6 à Venise.

Je me suis fait prendre au jeu. 
Je retournerais à Bologne pour toutes sortes de raison. Cette ville médiévale a son cachet. Parfois un peu sale, un peu délabrée mais si vivante. Et si riche en tradition culinaire, on ne l’appelle pas « la Grassa » pour rien.
Bologne fait partie de l’Émilie-Romagne, le centre gourmand de l’Italie. Dans cette grande région, ils fabriquent entre autres : le parmesan, le vinaigre balsamique, la mortadelle (saucisson de Bologne ou notre « baloney » mais là, pour ma part je passe mon tour), les pâtes farcies, etc.

Je m’y suis sentie en vacances, pas trop de touristes (si je compare à Rome et Venise). On y respirait bien et je n’ai reçu aucun coup de « selfie stick ». 
C’est bon, j’aime Bologne.

Voici ce que nous avons fait lors de nos deux jours intensifs:
  • Un cours de cuisine typique, pour moi c’est un classique. J’adore découvrir les spécialités du pays visité. Cette fois-ci: gelato ! à l’Université du gelato, rien de moins. 
  • Aller se promener dans le Quadrilatero, quartier médiéval, dans les petits marchés.
  • Aller chez Eataly si vous cherchez un livre particulier de cuisine, ils sont affiliés à une librairie gourmande et vous y retrouverez quelques cadeaux gourmands. Et pourquoi ne pas en profiter pour y boire un verre ou manger.
  • Goûter au gelato, mais attention, il y en a des bons et d’autres très commerciaux. Difficile de voir la différence, mais fiez-vous à la couleur de la gelato pistache. Si elle est verte fluo : fuyez!
  • Aller se promener sur la Piazza Maggiore, voir la fontaine de Neptune (elle était en restauration mauvais Karma comme Trevi quand je suis allée à Rome), la basilique San Petronio...
  • Monter la tour Asinelli (j'ai le vertige! J'ai envoyé Miss G. avec mon appareil)


  • Prendre le petit train (c’était trop drôle! On a vraiment joué aux touristes) pour monter jusqu’à la basilique San Luca ou encore le faire à pied si le cœur vous en dit.
     
  • Découvrir les canaux cachés de Bologne (depuis le pont sur via Malcontenti ou le Moline, visible entre les bâtiments sur la via Capo di Lucca)



  • Magasiner et vous promenez sous les portiques (portici) il y en a plus de 40 km, les plus longs au monde il paraît!

 Si vous avez la chance, le temps, voici ce que vous pouvez faire de plus:
  • Aller voir l'Université de Bologne, la plus vieille au monde 11e siècle
  • Prendre un café à la place Santo Stefano
  • Nous n’avons pu faire aucun musée… mais il y en a plusieurs à Bologne dont le Palazzo Poggi , le siège de l’université de Bologne qui rassemble plusieurs collections scientifiques, dont la salle d’anatomie qui semble assez intéressante.
Sait-on jamais je repasserai peut être par Bologne un jour et m’y arrêterait.
Il y a tant à voir…

Commentaires