Gelato museum Carpigiani, un beau voyage au pays du gelato!

Si vous avez un seul endroit gourmand à faire à Bologne ... c'est celui-là!
L'Université du Gelato et le Gelato museum Carpigiani.


Vous pouvez aller prendre un gelato dans leur gelateria sur le bord de la route, visiter leur musée et/ou encore mieux: suivre un Masterclass.

Je vous recommande le Masterclass. Mais il y a d'autres formules plus courtes qui existent et même des formules plus professionnelles. 
L'Université du gelato donne en moyenne 500 cours sur 11 campus et touche plus de 7000 étudiants entrepreneurs par année. On se déplace d'un peu partout dans le monde pour apprendre ce qu'est un bon gelato.

Prenez la peine de voir ce qui vous convient le mieux: cours Carpigiani. Si vous ne trouvez pas ce qui vous convient, écrivez-leur.
Ils prennent le temps de vous réécrire et même en français!
Nous avons d'ailleurs eu, Mère Gourmande, Miss Gourmande et moi notre masterclass en français, c'est un plus. 

Car il y a beaucoup à apprendre lors d'un masterclass, surtout au niveau du calcul des proportions. Cela n'a l'air de rien mais c'est mathématique! Nous avons été très bien guidé, je pourrai reproduire la recette et faire le transfert avec d'autres fruits. Très adaptée pour les trois générations. C'était le premier cours de cuisine de Miss Gourmande, elle était très contente.
C'est à suivre.

Voilà à quoi peut ressembler les calculs: 

Tout est dans les proportions. 
C'est d'ailleurs ce qui fait la différence entre notre crème-glacée et la gelato.
La crème-glacée (pour faire une explication courte) contient plus de gras et d'air... et la gelato est plus compacte, plus fruitée et contient moins de gras. Les deux contiennent des produits laitiers mais le sorbet n'est que fruit, eau et sucre. C'est d'ailleurs pour cette raison, qu'il est préférable de sortir la gelato du congélo un peu avant de le servir. Cela facilitera le service, il sera un peu plus mou.

Lors de notre cours, nous avons fait une glace à l'ananas. Question goût, j'avais l'impression de mordre dans le fruit. Rien de trop gras, de trop sucré. L'équilibre de ce gelato: magnifique!
C'est à ça que l'on reconnaît les meilleurs à mon avis, dans l'équilibre.




Nous avions goûté , juste avant de commencer le cours à quelques gelato: chocolat, noisettes et fraises. Elles étaient toutes sublimes.
J'avais tellement hâte de mettre la main à la pâte. Une belle entrée de jeu.

Notre avant-midi a débuté par une visite guidée au musée. Très intéressant de voir les vieilles machines, les vieux moules etc. Il y a 10 000 visiteurs par année. Le musée est assez complet: 20 machines originales, d'anciens vélos de livraisons, d'anciens moules et une ligne du temps sur l'histoire de ce plaisir coupable glacée. Cela met dans l'ambiance pour la suite...

Nous avons terminé le tout par un dîner dans leur gelateria. Notre guide nous a expliqué qu'il n'était pas rare de voir des italiens dîner aux gelatos. Oui! oui!
Elle m'a expliqué, sérieusement, qu'il y avait tout ce qu'il fallait: protéines, produits laitiers, fruits etc.
Il y a même un sandwich sur pain brioché de gelatos. Question d'avoir tous les groupes alimentaires j'imagine.

Donc... À Rome on fait comme les romains.
Bon d'accord, on est à Bologne mais nous avons fait comme eux, tant qu'à y être. Nous avons dîné aux gelatos!!! Mais pas avec le sandwich quand même, c'était trop. Restons raisonnables.
Et nous avons pris bien soin d'équilibrer nos choix bien entendu.

Faites le détour cela vaut la peine. Les meilleurs que j'ai mangé jusqu'à maintenant.

PS. Un gros merci à Carpigiani qui m'a offert mon entrée au Masterclass. Une belle surprise rendue sur les lieux.

Commentaires